Interview de Luciole, chanteuse de renom qui apportera la touche musicale à la Rencontre FLE Barcelone 2016


Pour cette édition de la Rencontre FLE Barcelone, nous avons le plaisir d’accueillir Luciole, animatrice d’un atelier sur l’écriture et aussi artiste phare du concert du vendredi soir. 

EMDL : Luciole, pourriez-vous nous parler tout d’abord de votre rapport aux mots, à la langue ?

Luciole : Avec plaisir ! Je considère les mots, l’écriture comme ma matière première, comme la terre glaise du sculpteur… Ils sont le point de départ de mes projets artistiques, le noyau central. J’écris toujours à l’oral, à voix haute, que ce soit une chanson, un texte pour la scène slam ou un statut Facebook ! J’ai besoin d’entendre les sons, écouter comment les phrases sonnent. Il y a une certaine mélodie dans les mots et, dans mon approche en tant qu’auteure, j’y accorde beaucoup d’attention. J’ai commencé le théâtre à l’âge de 9 ans et après mon bac littéraire, je suis entrée au Conservatoire d’Art Dramatique de Rennes. Le chant, c’était à l’adolescence et aujourd’hui, c’est devenu mon métier. Quant au Slam, je l’ai découvert à la fin du lycée et ça a été une véritable révolution d’un point de vue écriture pour moi. Finalement le point commun à toutes ces pratiques reste l’idée de faire passer des émotions, des messages, des histoires par la voix, par les mots, sur une scène ou ailleurs. On peut donc dire que j’entretiens une sorte de relation amoureuse avec les mots et l’oralité !

 

EMDL : Comment avez-vous été amenée à animer des ateliers de formation ? 

L : J’anime des ateliers depuis une dizaine d’années maintenant. Cela s’est d’abord fait par le biais du Slam, les gens étaient curieux d’en apprendre plus et d’expérimenter cette pratique dont ils n’avaient jamais entendu parlé avant. On faisait donc appel à des personnes actives de ce mouvement pour animer des workshops, des initiations… J’ai très vite pris le goût de transmettre. L’idée est de donner envie aux participants de s’exprimer, de prendre la parole aussi bien à l’écrit qu’à l’oral, déscolariser, dédramatiser l’écriture. En 10 ans, j’ai eu l’occasion d’animer des ateliers dans de nombreux cadres (scolaire, hospitalier, carcéral, théâtres, médiathèques etc…). J’aime m’adapter au public, au contexte, à l’âge. J’ai été  plusieurs fois amenée à former des professeurs de français notamment en Allemagne, ainsi que de futurs éducateurs.

 

EMDL : Quelle est la plus belle surprise qu’un atelier vous ait donnée ? 

L : Ce n’est pas facile de n’en choisir qu’une, il y a souvent de jolies surprise ! J’adore travailler la rime à l’oreille lorsque j’interviens à l’étranger. Les accents chantent et créent des jeux de sonorités que l’on aurait pas forcément obtenu à l’écrit (quand par exemple, « allemande » et « monde » se mettent à rimer dans la bouche d’une étudiante à Essen, Allemagne). Il y a également la fierté, l’émotion que je peux ressentir lorsqu’à l’issu d’un ou plusieurs ateliers, certains des participants se retrouvent à monter sur scène, à prendre la parole en public, souvent pour la 1ère fois. Les accompagner sur ce chemin-là, gagner ces petites victoires face à la timidité, aux « je n’y arriverai pas », ce sont toujours de beaux moments.

 

EMDL : Vous allez également apporter la touche artistique à la Rencontre. Sans tout nous dévoiler, pouvez-vous nous en dire un peu plus ? 

L : Je vais principalement interpréter des titres de mon deuxième album qui s’intitule Une. Pour cela, je serai accompagnée de l’un de mes musiciens, Clément Simounet à la guitare. Je suis actuellement en tournée dans deux formules différentes : l’une en quatuor et l’autre en duo. L’idée est de faire vivre les chansons sur scène, que leur existence ne s’arrête pas au disque, les faire voyager… 

 

EMDL : La Rencontre est une petite étape de votre parcours : quels sont vos projets à venir ?

L : Ma tournée se poursuit en France mais aussi à l’étranger, notamment au Québec. Je commence aussi à rêver à la suite : Une est sorti au printemps 2015 et petit à petit, j’écris de nouvelles chansons pour un nouveau projet d’album. Et puis, il y a toujours les ateliers d’écriture et d’expression orale qui me permettent d’aller à la rencontre de nouvelles personnes, de nouvelles villes, de nouveaux horizons !

 

Vous souhaitez voir Luciole en concert lors de la Rencontre FLE Barcelone 2016 ?
Vous souhaitez faire partie de notre tirage au sort et peut-être gagner un CD dédicacé par Luciole ?
Vous souhaitez profiter du tarif d’inscription de 89 € au lieu de 99 € ?

Alors dépêchez-vous de vous inscrire à la Rencontre FLE Barcelone 2016 ! À compter du 15 octobre  le tarif passe de 89 € à 99 €.

Je m’inscris à la Rencontre FLE Barcelone 2016